Conflit du Sahara Occidental : le Qatar poignarde l’Algérie dans le dos


Par Sadek Sahraoui – En plus d’avoir la mémoire courte, le Qatar est une monarchie ingrate. En dépit des intenses efforts diplomatiques déployés ces derniers mois par la diplomatie algérienne pour lui éviter de subir les foudres de ses voisins arabes qui ne rêvent que de la rayer de la carte, cette micro-monarchie n’a rien trouvé de mieux que donner un coup de poignard dans le dos à l’Algérie et au peuple sahraoui. Encore un, puisque ce pays a tellement fait de mal à l’Algérie par le passé.
A l’issue des travaux de la 7e session de la réunion de haut niveau Maroc-Qatar qui vient de se tenir au Maroc, le Premier ministre du Qatar, Abdullah Ben Nasser Ben Khalifa Al-Thani, a accepté en effet de signer un communiqué reniant carrément la justesse de la cause sahraouie. Doha ne s’est entouré d’aucune forme de réserve. «Le règlement du conflit régional autour du Sahara doit être basé sur la souveraineté du royaume du Maroc et sur le respect de son intégrité territoriale et nationale», souligne cette déclaration commune.

Autrement dit, le Qatar soutient de façon inconditionnelle la grotesque thèse marocaine selon laquelle le Sahara Occidental ne serait qu’une partie du Maroc et que l’empêcheur de tourner en rond dans la région est l’Algérie. Thèse par ailleurs battue en brèche par toutes les résolutions adoptées par le Conseil de sécurité de l’ONU depuis le début du conflit, en 1975. Cette déclaration commune des plus iniques et des plus provocatrices, enfonce le clou en mentionnant par ailleurs que tout règlement du différend régional sur le territoire, visant en cela notamment l’Algérie, doit respecter la souveraineté et l’intégrité territoriale du Maroc.

Aussi scandaleuse qu’elle puisse être, la sortie du Qatar ne changera cependant rien à l’équation sahraouie. Toutes les grandes organisations internationales reconnaissent la légitimité du combat du peuple sahraoui. La lutte des Sahraouis commence même à donner des résultats. Depuis près de deux années, le Maroc a essuyé des défaites diplomatiques et politiques importantes. Le Makhzen est pratiquement cerné de partout. Un jour ou l’autre, il tombera comme un fruit mûr. Et l’histoire ne retiendra que la lâcheté et la trahison du Qatar à l’égard d’une cause juste et d’un peuple opprimé.

Aucun commentaire

Fourni par Blogger.