Nouvelle dérobade du Maroc : Rabat veut déstabiliser la Mauritanie


À chaque fois qu’il doit faire face à une échéance diplomatique, le Maroc se lance dans des opérations de propagande de grande envergure pour se dérober à ses obligations, et ne pas appliquer les décisions du Conseil de sécurité.
Ainsi, et après avoir avalé une grosse couleuvre, en acceptant le retour du personnel de la Minurso, et après l’annonce d’une nouvelle tournée dans la région du Représentant du Secrétaire général de l’ONU, Christopher Ross, avec un plan pour la relance de la négociation directe entre Marocains et Sahraouis, le Maroc se lance dans une vaste opération de propagande, n’hésitant pas à déployer des unités de son armée aux frontières entre la Rasd et la Mauritanie, qui n’entend pas se faire dicter sa politique par le Palais royal. 
Mais, cette opération, que certains sites de propagande marocains ont baptisée dans leurs bêtises d’opération « Récupération de la Guera, » s’est avérée une opération médiatique, qui a tourné au fiasco, dont les effets retombent aussi vite que l’opération « Retour du Maroc à l’Union africaine ». Cette opération, montée de toutes pièces, n’avait aucun objectif militaire, mais médiatique, avec la finalité de réaliser des acquis politiques en lien avec le conflit entre le Maroc d’une part et le Front Polisario, et le Conseil de sécurité d’autre part. 
“El Confidencial” saharaui”, un site anonyme, probablement téléguidé depuis Rabat, et qui semble pratiquer la propagande grise en direction de la résistance saharauie a éte le le premier à avoir accompagné cette opération, en « bon petit soldat » médiatique, venant à l’appui des objectifs du régime marocain. Il s’est basé, pour cela, sur un site anonyme au nom de “Sawt el-Djamahir” (la Voix des masses populaires), un site qui paraît comme pro-Sahrauis, amateur et peu informé. “El Confidencial sahraui” a permis, par la suite, à plusieurs autres médias espagnols, bienveillants à l’égard du Makhzen et à l’égard de son entreprise colonialiste au Sahara occidental, de participer à cette campagne en le citant, et parfois en citant le site Sawt el-Djamahir. 


Mais rapidement, et face à leur déconvenue et surtout grâce aux fermes mises en garde des Sahraouis et celle de l’ONU, le Maroc a tenté de sauver la face, et a donné sa propagande en parlant d’une «Opération de lutte contre la «contrebande et le trafic de drogue». On croit rêver, quand on sait que le Maroc premier producteur mondial de cannabis organise institutionnellement le trafic de drogue, et se sert des profits qu’il en tire pour corrompre à tout-va ceux qui défendent sa politique coloniale au Sahara occidental occupé. 
Pour rappel, le Front Polisario avait vivement réagi à l’incursion de l’armée marocaine dans la zone tampon, créée sous l’égide de l’ONU suite à l’Accord de cessez-le-feu en 1991. Dans une interpellation au chef de la Mission de l’ONU au Sahara occidental, Yussef Djedyan, le Front Polisario a exprimé sa forte protestation «pour la violation flagrante marocaine et sans précédent de l’Accord du cessez-le-feu». 
La gesticulation de l’armée marocaine était aussi dirigée contre la Mauritanie, notamment après les dernières accusations portées à l’égard de l’armée de cette dernière, qui aurait hissé le drapeau mauritanien à La Guera, située sur la côte atlantique à environ 81 km du poste de Guerguaret. Dans le même temps, les médias du Makhzen et particulièrement ceux appartenant au secrétaire particulier de M6, Mounir Majidi, se déchaînent contre Nouakchott, s’en prenant dans des termes grossiers au Chef de l’État mauritanien. Les coutumes habituelles des gouvernants marocains et de leur propagande.
M. Bendib

Le Courrier d'Algérie, 20 août 2016
Share on Google Plus

About Map Lamab

This is a short description in the author block about the author. You edit it by entering text in the "Biographical Info" field in the user admin panel.

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire